Agricola alexander

  • Compositeur Franco-flamand
  • Né vers 1446
  • Mort en Castille en 1506
  • Renaissance

Ce compositeur franco-flamand exerça son art en Italie, en France et dans les Pays-Bas.
Il fut d'abord au service du Medicis Laurent le Magnifique à Florence et de Jean Galéas Sforza à Milan, avant d'exercer à Cambrai.
Selon le témoignage d'un contemporain, il fut un très grand chanteur. A partir de 1500, il se fixa à Bruxelles comme successeur d'Antoine Busnois, puis suivit la chapelle bourguignonne de Philippe Le Bel en Castille. C'est là qu'il mourut.
Selon le témoignage d'un contemporain, il fut un très grand chanteur.A partir de 1500, il se fixa à Bruxelles comme successeur d'Antoine Busnois, puis suivit la chapelle bourguignonne de Philippe Le Bel en Castille. C'est là qu'il mourut de la peste. Certaines oeuvres d'Alexander Agricola furent transcrites pour le luth par l'Allemand Hans Neusidler. Quelques années après sa mort, Eloy d'Amerval le cite dans son Livre de la deablerie (1508).
Contemporain de Josquin et d'Heinrich Isaac, il fut aussi estimé que ces deux grands musiciens : son nom apparaît quelquefois accompagné d'un qualificatif flatteur : "magnificus" dans le Mater floreat de Pierre Moulu (déb. XVIè s.), "divin" pour le théoricien Pietro Aaron (troisième des Libri tres de institutione harmonica, 1516). Sa renommée paraît encore bien établie au milieu du XVIè s., puisqu'il est nommé dans le noël de Mitou (vers 1530) et le Nouveau Prologue du Quart livre de François Rabelais.
Sources:Wikipedia - Golberg

Liens Externes

Goldberg le portail de la musique ancienne

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 De tous biens plaine Clavecin    76  6
 Je n'ay dueil Clavecin    44  4
 Pater meus agricola est Clavecin    754  9