Barrios-Mangoré Agustin

  • Guitariste et compositeur Paraguayen
  • 1885
  • 1944
  • Moderne

Guitariste et compositeur paraguayen. Agustin Barrios Mangoré reçoit sa première éducation musicale dans un collège jésuite ou l'on utilise la guitare pour l'étude de l'harmonie. Cette influence religieuse marquera certaines des ses oeuvres (la Catedral, Una Limosna por el Amor de Dios). En 1898, Barrios a 13 ans, le guitariste Gustavo Sosa (un élève de Juan Alais) initie le petit Agustin aux méthodes de Sor et Aguado, aux pièces de Tárrega, Viñas, Arcas et Pargá.
En plus de la musique, il reçoit une formation en histoire, mathématiques et littérature au Collège National d'Asunción. Agustin parle espagnol et guarani, il lit et comprend le français, l'anglais et l'allemand, il s'intéresse à la philosophie, la poésie et la théologie. Musicalement Agustin Barrios est un grand improvisateur, des témoignages nous disent qu'il improvisait de manière spontanée en concert. Agustin Barrios Mangoré a composé environ 300 pièces dont malheureusement une partie s'est perdue. Barrios donna des concerts de 1906 à sa mort. Nombre de ses oeuvres puisent leurs rythmes et leurs couleurs dans le riche folklore Sud-Américain dont Barrios est un grand connaisseur.
Dès 1919, Barrios cherche à enrichir son langage musical, il étudie les oeuvres des compositeurs classiques et transcrit pour la guitare les oeuvres de Bach, Beethoven, Chopin, et Schumann. Cette découverte du répertoire européen exerce alors une influence très forte sur ses compositions comme : Romanza en Imitació al Violoncello, Estudio de Concierto, Mazurka Apasionata et Allegro Sinfónico.
Dans les années 1934-1936 il vient en Europe, jouant en Belgique, Allemagne, Espagne et Angleterre. Agustin Barrios Mangoré est le premier guitariste à graver des disques commerciaux 78 tours. Beaucoup de ses oeuvres ont survécu grâce au disque. Barrios meurt, très pauvre, le 7 août 1944 au Salvador.
Nous pouvons dater certaines de ses oeuvres comme : Un Sueño en la Floresta (1918), Romanza en imitación al violoncello (1919), Mazurca Apassionata (1919), La Catedral (1921), Preludio en Sol (1921), Valses Op. 8 (1923), Danza Paraguaya (1924), Choro de Saudade (1929), Julia Florida (1938), Una Limosna por el Amor de Dios (1944), Pour jouer ce dernier morceau, qui utilise un do aigu sur la première corde, Barrios a fait ajouter à ses guitares une vingtième frette.
Sources:Delcamp.net

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 LA CATEDRAL Guitare    73  4