Bertelin Albert

  • Compositeur français
  • Né le 26 juillet 1872 à Paris (F)
  • Mort le 19 juin 1951 à Paris (F)
  • Moderne

Albert Bertelin, mention au Grand Prix de Rome en 1900 et deuxième Second Grand Prix de Rome en 1902. ( photo Musica, 1900. ) Albert Bertelin, né à Paris le 26 juillet 1872 et mort dans cette même ville, le 19 juin 1951, a été élève de Dubois, Pugno, Widor et Massenet au Conservatoire national Supérieur de musique de Paris où il était rentré en 1893. Deuxième Second Grand Prix de Rome en 1902, derrière Aymé Kunc et Roger-Ducasse, après avoir obtenu déjà une mention au concours de 1900, il a ensuite longtemps enseigné le contrepoint et la fugue à l’Ecole Supérieur de musique César-Franck, à Paris. Auteur notamment d’une Sonate en mi mineur pour violoncelle et piano (1ère audition le 13 mai 1933 à la Société Nationale) et d’une autre Sonate pour piano et violon (1ère audition le 10 mars 1937 à la Société Nationale), on lui doit également un Choral pour orchestre (1902), une Symphonie, une légende hindoue en 4 parties Sakountata, récompensée au Concours Musical de la ville de Paris, un opéra : Goïtza, une Légende de Loreley, pour chant et orchestre, des recueils de mélodies et de nombreuses œuvres religieuses, dont deux oratorios : Sub umbra Crcucis (1917) et In nativitate Domini (1922), une Messe et des motets. Il est aussi l’auteurs de plusieurs ouvrages pédagogiques qui ont fait autorité, tous publiés aux Editions de la Schola-Cantorum : un Traité de contrepoint modal et tonal (1951), un Traité de composition musicale en 4 tomes (1931-1934), et un volume intitulé Les Bases de l’harmonie. Il était aussi membre du jury des examens du CNSM de Paris, lauréat de l’Académie des Beaux-Arts et critique musicale à la Revue Musicale S.I.M.
Denis HAVARD DE LA MONTAGNE

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 Choral  Harmonium    204  3