Boëly Alexandre P. F.

  • Compositeur et musicien Français
  • Né à Versaille en 1785
  • Mort à Paris en 1858
  • Classique

Alexandre Pierre François Boëly est un compositeur français né à Versailles en 1785 et mort à Paris en 1858. Fils d'une famille de musiciens (son père, Jean François, était haute-contre à la Sainte-Chapelle de Paris, compositeur et professeur de harpe à la cour de Versailles). Il eut pour maître son père et le pianiste tyrolien Ignaz Ladurner, qui l'initie à Bach et Haydn.
Excellent pianiste, organiste, mais aussi altiste de talent, son goût pour le classicisme et sa prétention à faire de la bonne musique, l'isolèrent de la scène musicale parisienne qui préférait des ?uvres patriotiques ou italiennes, selon le goût de Napoléon. Plus tard, des musiciens comme Cherubini, Rossini, Bellini, mais aussi, Meyerbeer, Paginini, connurent le succès, tandis que Beethoven restait ignoré : Boëly lui, proclamait son admiration pour le compositeur de Fidelio ! Vers 1840, alors organiste à l'Église Saint-Germain-l'Auxerrois, il exécute des ?uvres de compositeurs inconnus ou peu appréciés du public : Bach (réputé injouable...), Frescobaldi, Couperin. Il fut congédié en 1851 pour son « austérité » et mourut simple professeur de piano.
Il laisse une ?uvre abondante (environ 300 ?uvres) : musique de chambre, des ?uvres pour piano, de la musique pour orgue (douze Cahiers de pièces de différents caractères, quatre Livres pour orgue à pédales ou piano à trois mains). Il fut et demeure inconnu du grand public, mais il n'en a pas moins joué un rôle déterminant dans la renaissance de la musique française au XIXe siècle.
Sources: Wikipedia

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 Caprice op. 7 Piano  Opus 7  244  9
 Danse Villageoise  Piano  Opus 20  93  4
 Fantaisie et fugue en si mineur Orgue    336  11