Busoni ferruccio

  • Compositeur et pianiste italien
  • Né le 1er avril 1866 à Empoli
  • Mort le 27 juillet 1924 à Berlin
  • romantique

Busoni était le fils de deux musiciens professionnels : sa mère était une pianiste italo-allemande et son père un clarinettiste italien. Durant l'enfance de Ferruccio à Trieste, ils furent régulièrement amenés a se produire lors de tournées.
Busoni était un enfant prodige. Il donna son premier concert public accompagné de ses parents à l'âge de sept ans. Quelques années plus tard, il interpréta certaines de ses propres compositions à Vienne où il eut l'occasion d'entendre Franz Liszt jouer et de rencontrer outre ce dernier, Johannes Brahms et Anton Rubinstein.
Après une brève période d'études à Graz il partit en 1886 pour Leipzig. Il obtint ensuite plusieurs postes d'enseignement, le premier en 1888 à Helsinki où il fit la connaissance de sa future femme, Gerda Sjöstrand. En 1890, il enseigna à Moscou et de 1891 à 1894 aux États-Unis où il se produisit également comme pianiste virtuose.
En 1894 il s'installa à Berlin où il donna des concerts à la fois comme pianiste et comme chef d'orchestre. Il se distingua particulièrement en tant que promoteur de la musique contemporaine et poursuivit par ailleurs son travail d'enseignement en donnant un grand nombre de cours magistraux à Weimar, Vienne et Bâle. Parmi ses nombreux élèves, il faut remarquer Claudio Arrau et Egon Petri.
Pendant la Première Guerre mondiale, Busoni vécut à Bologne où il assura la direction du conservatoire et ensuite à Zurich. Il refusa de se produire dans un quelconque pays belligérant. Il retourna à Berlin en 1920 où il enseigna la composition. Plusieurs de ses étudiants en composition devinrent célèbres par la suite, entre autres Kurt Weill, Edgar Varèse et Stefan Wolpe.
Busoni s'est éteint à l'âge de 58 ans à Berlin emporté par une maladie des reins. Il est enterré au Städtischen Friedhof III, Berlin-Schöneberg, Stubenrauchstraße 43-45. Une plaque commémorative lui est dédiée et se trouve sur la façade de sa dernière résidence à Berlin-Schöneberg, Viktoria-Luise-Platz 11. Il a laissé quelques enregistrements remarquables ainsi qu'une série de rouleaux pour piano mécanique. Dans les années 1980, il y eut un regain d'intérêt pour ses compositions.
Sources: Wikipédia

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 Dix préludes de Choral Piano    2156  31