Franck César

  • Compositeur et organiste belge
  • Né le 10 décembre 1822 à Liège
  • Mort le 8 novembre 1890 à Paris
  • Romantique

Sa mère est née à Aix-la-Chapelle, son père, Nicolas-Joseph, au village de Gemmenich au duché de Limbourg (actuellement en Belgique, près de la frontière allemande).
En 1830, son père l'inscrit au Conservatoire de Liège où il remporte, en 1834, les grands prix de solfège et de piano. De 1833 à 1835, il fait des études d'harmonie chez Joseph Daussoigne, un neveu d'Étienne Nicolas Méhul (1763-1817), qui a enseigné au Conservatoire de Paris. Encouragé par ses succès musicaux, son père organise, au printemps 1835, une série de concerts à Liège, à Bruxelles et à Aix-la-Chapelle.
Dans la même année, la famille déménage à Paris. César devient à cette occasion l'élève d'Antoine Reicha (le professeur de Berlioz, Liszt et Gounod). Entré au conservatoire de Paris en 1837, il remporte d?abord, en 1838, le premier prix de piano de manière extraordinaire, comme le relate la presse de l?époque : « Après avoir décerné tout d?une voix le premier prix à M. Franck, le jury et de nouveau entré en délibération, et M. Cherubini est venu dire : "Le jury ayant décidé que M. Franck était hors ligne, personne ne devant partager avec lui, on donnera un second premier prix à ceux qui auront mérité le prix ordinaire." [...] Ce qui a motivé l?espèce de grand prix d?honneur, qu?on a accordé à M. Franck, concourant pour la première fois, c?est, outre sa brillante exécution, la manière ferme et sûre dont il a déchiffré et transposé le morceau que les exécutans [sic] sont obligés de jouer à première vue. Le jeune artiste qui a ainsi doublé les difficultés du concours, méritait à juste titre d?être distingué [...].[1]. » César Franck avait superbement joué le difficile concerto en si mineur de Hummel, mais avait surtout transposé, à vue, le morceau imposé de si bémol à do !
Le jeune César obtient ensuite le premier prix de contrepoint (1840) et le second prix d'orgue (1841, dans la classe de François Benoist). Afin de le consacrer à une carrière de virtuose en Belgique, son père le retire du conservatoire en 1842, sans qu'il ait la chance de participer au prestigieux Prix de Rome.
Durant cette période, il se consacre à la composition : il publie ses trios op. 1 en 1843 et commence la rédaction de son oratorio Ruth et entreprend sous la pression de son père, qui lui sert aussi d'impresario, une série de concerts en Belgique, Allemagne et en France.
sources et suite sur Wikipedia

Partitions

Titre Instrument Cote Taille Pages
 Andantino Orgue  FWV 25  150  8
 Andatino en Sol majeur Orgue    969  5
 Interlude Orgue    54  1
 L'organiste (extrait) Harmonium    340  39
 L'Organiste: 3 pièces en Lab Maj. Harmonium    191  4
 L'Organiste: 7 pièces en Do Harmonium    575  14
 L'Organiste: 7 pièces en Fa Harmonium    658  16
 L'Organiste: 7 pièces en FA# Harmonium    471  10
 L'Organiste: 7 pièces en Mi Harmonium    626  14
 L'Organiste: 7 pièces en Ré Harmonium    591  14
 L'Organiste: 7 pièces en Ré Piano    591  14
 L'Organiste: 7 pièces en Réb et C#min Harmonium    587  14
 L'Organiste: 7 pièces en Sol Harmonium    1293  16
 Offertoire en Fa min Harmonium    1596  10
 Offertoire en Ut min Harmonium    1164  8
 Pastorale Orgue  Opus 19  217  12
 Prélude choral et fugue Piano    396  7
 Prélude choral et fugue Piano    298  5
 Prélude choral et fugue Piano    818  15